FORT DE BATTICE
Le fort est sorti de la guerre très gravement endommagé, lors de l'attaque allemande du 21 mai 1940, il a été intensément et durement bombardé par des avions et de l'artillerie lourde. Pendant l'occupation, l'armée allemande a principalement utilisé la forteresse comme zone d'essai pour perfectionner les charges creuses utilisées lors de l'attaque d'Eben-Emael et fait des expériences avec une arme secrète : " l'obus de Röchling ". Des essais avec des obus blindés ont aussi été effectués sur 2 coupoles et 2 coupoles ont été démantelées pour étudier complétement l'assemblage des blindages et des différents mécanismes.

Après la guerre, il y a eu des ferrailleurs qui ont récupéré une grande partie du métal laissé sur place ( fer et cuivre ) en détruisaient encore plus les installations. Par la suite, le fort est resté complètement sans surveillance jusqu'au début des années 1970. A partir de 1974, l'amicale des anciens a organisé des visites guidées de la forteresse. Les premières années ont été difficiles en raison de l'état de désolation du fort. En 1988, une association à but non lucratif est constituée par une poignée de bénévoles dans le but de restaurer le fort, de raconter son histoire et de le rendre plus accessible au public. Lentement mais sûrement, l'éclairage a été à nouveau installé tout au long du parcours afin que les visites puissent se faire en toute sécurité. Depuis, plusieurs installations ont été restaurées, dont : les mécanismes de levage et de rotation de la coupole du bloc 4, ainsi que son double monte-charge à munitions qui a récemment été rendu fonctionnel  (unique dans une forteresse belge), le système de ventilation de la caserne souterraine a été reconstitué, sans oublier la présentation du seul groupe électrogène d'origine en état de marche.

L'argent des visites guidées et quelques petits dons sont entièrement dépensés pour l'entretien et la réparation des installations de ce site historique.


L'equipe du fort!
Entrtien Carels